Institutionnelle / Qui sommes-nous ? /

METIER


Gérer et développer un réseau de santé et de services aux personnes

Organisme mutualiste à but non lucratif, la Mutualité française Anjou-Mayenne est un gestionnaire de services et d’établissements sanitaires, sociaux ou socio-médicaux. Dans le langage mutualiste, on parle de services de soins et d’accompagnement mutualistes (SSAM).

Implantés dans le Maine-et-Loire et la Mayenne, ces services de soins et d’accompagnement mutualistes constituent un vaste réseau de santé accessible aux adhérents mutualistes et à l’ensemble de la population (à l’exception des pharmacies mutualistes dont l’accès est réservé aux mutualistes).

Gestionnaire d’un réseau de soins, ça signifie quoi ?

Quelles sont les responsabilités ?

En qualité de gestionnaire, la Mutualité assure la responsabilité du pilotage de ses services et établissements, comprenant notamment :

- les offres de services et d’accompagnement proposées aux clients, patients ou usagers

- le recrutement et la gestion des collaborateurs

- le pilotage économique

- la stratégie de développement et d’innovation des activités

Comment la Mutualité développe son réseau de soins ?

- Par le biais de créations de service ou d’établissement.
La création d’un nouveau service ou établissement peut être de l’initiative de la Mutualité pour répondre à des besoins ressentis et non couverts. Elle peut également résulter de sollicitations externes, notamment de la part des collectivités ou d’appels d’offre des tutelles.

- Par le biais de reprises en gestion d’une activité existante.
La reprise en gestion d’une activité existante fait suite à une sollicitation du gestionnaire de la structure pour que la Mutualité prenne en charge l’activité. Ces sollicitations proviennent majoritairement d’associations ou de collectivités.

Quels sont les principes de la Mutualité en matière de création ou de reprise en gestion d’une activité ?

- le nouveau service ou établissement géré doit apporter une réponse à des besoins sanitaires et sociaux non couverts.

- le nouveau service ou établissement géré doit correspondre aux champs de compétences de la Mutualité (handicap, enfance&famille, personnes âgées, biens médicaux, soins de suite).

- le nouveau service ou établissement géré doit permettre de compléter l’offre existante de la Mutualité.

- Pour en savoir plus sur le développement du réseau de santé et de services aux personnes.

Un large réseau de santé et de services aux personnes

101 services de soins et d’accompagnement mutualistes (SSAM), présents en Maine-et-Loire et en Mayenne, composent le réseau Santé de la Mutualité française Anjou-Mayenne. Couvrant différents champs du secteur sanitaire, social et médico-social, ces services et établissements mutualistes sont accessibles aux adhérents des mutuelles et à l’ensemble de la population (à l’exception des pharmacies mutualistes réservées aux adhérents mutualistes). Par la richesse et la complémentarité des prises en charges proposées, le réseau de santé permet un accompagnement des personnes tout au long de la vie

Les soins

. 6 cabinets dentaires
. 1 centre de soins de suite et de réadaptation en sortie d’hospitalisation
. 1 centre de soins de suite et de réadaptation en basse vision
. 1 centre de soins de suite et de réadaptation en troubles de l’audition


La distribution de biens médicaux

. 17 magasins d’optique
. 11 centres d’audioprothèse
. 1 pharmacie


L’accompagnement des personnes âgées

. 5 établissements d’hébergement pour les Seniors
. 3 habitats Seniors
. 2 services de soins infirmiers à domicile pour les Séniors
. 1 service au domicile des aînés déficients visuels ou auditifs


L’accompagnement des personnes en situation de handicap

. 2 établissements pour personnes déficientes auditives (sourdes, malentendantes) dont 1 centre de soins de suite
. 2 établissements pour personnes déficientes visuelles (aveugles, malvoyantes) dont 1 centre de soins de suite
. 6 services ou établissements pour personnes déficientes sensorielles (déficiences auditives ou visuelles)
. 7 services ou établissements pour adultes cérébro-lésés


Le soutien à la petite enfance et aux familles

. 29 structures de garde d’enfants (crèche, halte-garderie, multi-accueil, crèche d’entreprise)
. 11 relais assistantes maternelles
. 1 lieux d’accueil enfants/parents
. 1 centre maternel
. 1 centre d’action médico-sociale précoce


Cette large offre du réseau de santé de la Mutualité française Anjou-Mayenne est assurée par plus de 1 400 professionnels dont de nombreux professionnels de la santé et du médico-social.

Des services intégrant des actions de prévention

Dans les services de soins et d’accompagnement de la Mutualité française Anjou-Mayenne, l’axe « Prévention de la santé » fait partie intégrante du service proposé. Accompagnés par le service Prévention de la Mutualité française Pays de la Loire, les professionnels des services de soins et d’accompagnement mutualistes proposent ainsi des actions de sensibilisation à la santé auprès de leurs clients, patients, résidents ou usagers.

Quelques exemples d’actions de prévention déclinées dans les services de soins et d’accompagnement mutualistes Anjou-Mayenne :

Auprès des parents et professionnels des structures Petite enfance

- sensibilisation des assistantes maternelles d’un des RAM* autour de l’alimentation du jeune enfant . Ces rencontres ont abouti à la réalisation d’un livret de recettes.
* relais assistantes maternelles

- circulation d’une mallette pédagogique constituée notamment de livres sur l’alimentation du jeune enfant et mis à disposition en prêt auprès des parents fréquentant les structures mutualistes Petite enfance

- sensibilisation aux risques solaires auprès des parents fréquentant les structures mutualistes Petite enfance

- soirées débat-théâtral proposées aux parents autour de différentes thématiques (mon enfant ne veut pas dormir, ne veut pas goûter de légumes, son frère est jaloux, mes beaux parents prennent trop de places…)


Auprès des bénéficiaires des établissements du pôle Handicap

- soirées et ateliers organisés pour les jeunes déficients visuels accompagnés par l’institut Montéclair autour de l’alimentation et des sujets de préoccupations Santé des jeunes (prendre soins de soi, se détendre…)

- ateliers autour notamment de l’alimentation, la relaxation auprès des résidents de la résidence pour personnes cerébro-lésées Arceau Anjou

- accompagnement sur l’arrêt du tabac et les relations fumeurs/non fumeurs auprès des usagers cérébro-lésés de l’établissement et service d’aide par le travail Arceau Anjou


Auprès des patients et résidents des établissements et services du Pôle Soins et Personnes âgées

- actions autour de la dénutrition des personnes âgées suivies par les deux services de soins infirmiers à domicile : bilan et suivi nutritionnel assuré par une diététicienne à domicile et réalisation de fiches recettes Sucrées et Salées

- ateliers sur la nutrition et la prévention des chutes auprès des patients du centre de soins de suite et de réadaptation St Claude

- ateliers réunissant les aidants des patients atteints de la maladie d’Alzheimer et accueillis à la journée à la résidence Picasso

- séquences de sensibilisation à l’hygiène bucco-dentaire auprès des résidents de la maison de retraite Bel Accueil et des patients suivis par les deux services de soins infirmiers à domicile


Auprès des clients de la pharmacie et Opticiens Mutualistes

- ateliers thématiques auprès des clients de la pharmacie mutualiste (soleil, tabac, contraception, nutrition, diabète...)

- animations sur la prévention solaire dans les magasins Opticiens Mutualistes



Au-delà des publics fréquentant les services et établissements mutualistes, l’expertise des professionnels mutualistes peut également être mise à profit pour des actions de sensibilisation conduites auprès du grand public.

A noter : l’approche préventive de la Mutualité est spécifique et attentive aux caractéristiques des populations.

Elle se base sur trois fondamentaux.

- aborder la santé sous un angle positif, qui amène non pas à aborder une pathologie mais les déterminants de la santé. Pour exemple, les actions de promotion Santé mutualistes ne parleront pas d’obésité mais de la nutrition, des activités physiques.

- favoriser la création de milieux propices à la santé, comme le développement des compétences des parents, des aidants, des professionnels.

- proposer des animations collectives pour mieux identifier les besoins individuels et ainsi orienter vers des réponses adaptées.