NOS SERVICES / Enfance & Famille /

Clair de lune

À Angers, depuis plus de 10 ans, la crèche 24-24 Clair de Lune est ouverte du lundi à 6h 30 jusqu’au vendredi à 21h 45. Ainsi, 5 jours sur 7, elle accueille les enfants 24 heures sur 24. Sa directrice Annie Richard nous explique comment est né ce projet. Et, comment il perdure.



De 2002 à 2007 : l’expérimentation

C’est à titre expérimental que la crèche 24-24 Clair de Lune a d’abord été ouverte, à la demande conjointe de la CAF du Maine-et-Loire et de la ville d’Angers. « Les parents travaillant à des horaires atypiques concilient très difficilement leur vie familiale et leur vie professionnelle. Ils ont du mal à préserver le bien-être de l’enfant », explique Annie Richard, la directrice, présente sur le projet depuis l’origine. « Face à ce constat, la CAF s’interrogeait depuis longtemps sur les solutions à leur proposer. La ville d’Angers était partante pour participer à une expérience de crèche ouverte 24 heures sur 24, 5 jours sur 7. La Mutualité Française Anjou-Maine (MFAM) acceptait d’en assurer la gestion ». Sur ces bases déjà solides, la crèche a ouvert ses portes en 2002 à Angers dans le quartier de la Roseraie, pour une expérimentation qui a duré 5 ans.



2007 : la mise au point du modèle de gestion

Pour les parents, la participation financière est la même que dans toutes les autres crèches, sans majoration de tarif sur les horaires atypiques. En effet, pendant l’expérimentation, les surcoûts des soirées, des nuits ou des petits matins étaient supportés par la CAF et la ville d’Angers. « Pour autant, il est apparu que le modèle n’était viable économiquement qu’à trois conditions », précise Annie Richard. « Il faut des locaux permettant d’accueillir plus d’enfants en journée « atypique » et moins d’enfants la nuit. Il faut aussi partager les locaux avec un autre établissement pour mutualiser les frais de fonctionnement, notamment la surveillance de nuit. Et l’accueil la nuit doit se limiter à 6 enfants maximum, ce qui permet de réduire le nombre de professionnels la nuit, avec accord de la protection maternelle et infantile (PMI), grâce à la présence d’un veilleur de nuit sur le site ».
C’est ainsi qu’en 2007, la crèche Clair de Lune a changé de quartier, pour emménager près du Lac de Maine, dans un des bâtiments de l’Institut Montéclair, un internat pour déficients visuels de 0 à 20 ans, géré lui aussi par la MFAM.



10 ans plus tard : ça continue !

Aujourd’hui, 10 ans plus tard, la crèche est à l’équilibre financier, sans surcoût pour les parents, la commune et la CAF. Elle accueille 55 enfants de 2 mois et demi à 3 ans, du lundi matin 6h 30 au vendredi soir 21h 45, sans interruption. Environ 1/3 des enfants vient à des horaires « normaux » et 2/3 à des horaires atypiques, leurs parents étant prioritaires. « Ils viennent de tous les horizons », explique Annie Richard. « Au début il y avait les personnels de santé et les salariés des usines qui faisaient les trois huit. Aujourd’hui, les secteurs d’activités sont plus variés : la restauration, les sociétés de ménage, le monde du spectacle ». À cela s’ajoute un accueil d’urgence pour répondre aux situations exceptionnelles.

Pour accueillir tout ce petit monde, 14 professionnels veillent en permanence à respecter le rythme de chaque enfant, à favoriser son bien-être et son éveil dans une ambiance chaleureuse et familiale, malgré les horaires de présence variables. Chaque auxiliaire de puériculture est référente d’un groupe, pour nouer une relation privilégiée avec l’enfant et sa famille. Dans la mesure du possible, les enfants passent la nuit à la crèche pour éviter un départ tardif ou une arrivée très matinale. De cette manière, les temps de sommeil sont respectés. « Paradoxalement, notre principal souci est surtout de nous faire connaître. Car les familles ont du mal à croire qu’une crèche ouverte le soir, la nuit et très tôt le matin puisse exister ! », conclut Annie Richard. À bon entendeur...

© ESF éditeur, Laurence de Percin, mars 2018.